Groupe

> Télécharger
Retour

23/10/2014

Heppner lance un nouveau service rail

Depuis juin dernier, Heppner propose, sur l’Asie et avec le train, une nouvelle solution adaptée notamment aux industriels du textile. Explications de Sébastien Delmotte, responsable overseas de la région Nord chez Heppner.

Pourquoi proposer de relier la Chine à la France par le rail ?
Quand par voie maritime il faut 30 jours pour relier la Chine à la France, le rail propose 18 jours, moyennant un coût 2,5 fois plus élevé (contre 8 fois pour l’aérien). C’est pour répondre aux problématiques, notamment des acteurs du textile qu’Heppner a décidé d’exploiter la ligne rail déjà existante. Cette solution, opérationnelle depuis juin, est déjà proposée à plusieurs clients.

En quoi le train est-il un mode transport particulièrement adapté au secteur du textile ?
Jusqu’à très récemment, les importateurs qui produisent en Chine n’avaient pas d’autre choix, que le maritime ou l’aérien, pour acheminer leurs marchandises en France. Avec le train, Heppner offre une alternative intéressante. Aujourd’hui, de plus en plus d’enseignes multiplient les collections à l’année. Et si l’heure n’est plus aux deux traditionnelles collections d’hiver et d’été, la problématique qui consiste à maintenir les coûts de production à la baisse en confectionnant en Chine et à acheminer parfois près de dix collections chaque année est une réalité. Le rail répond parfaitement à cette logique de flux tendus qui impose un mode de transport plus rapide que le maritime et économiquement accessible.

Dans quelles villes de Chine récupérez-vous les marchandises ?
Dans toutes les grandes villes, mais essentiellement dans le sud du pays, où la main d’œuvre est moins chère qu’à Shanghai, par exemple, et où les industriels du textile sont donc plus présents. Notre partenaire Hellmann Worldwide Logistics retire la marchandise, empote les containers et achemine le fret à la gare la plus proche : Chongqing, Chengdu, Zhengzhou… À raison d’un à trois départs par semaine, les containers, installés dans des wagons partent en direction de l’Allemagne et de la France.